Produit ajouté à votre panier
Valider le panierContinuer la commande
LIVE
Découvrez nos propositions de collocation et autres services logement
Découvrez nos propositions de collocation et autres services logement
WEEK END LONDRES
WEEK END LONDRES
campus

Toutes les infos Erasmus en temps réel ! Tu es étudiant étranger à Paris et tu souhaites profiter des meilleurs avantages durant ton séjour? C'est ici que tu trouveras tout ce qu'il te faut! 

Actualitée Erasmus

Print this PASS : Free entrance before 0:00 - Thursday 4th June @ Mix Club

Print this PASS : Free entrance before 0:00 - Thursday 4th June @ Mix Club

Partir à l'étranger pour vos études, des solutions à vos problèmes !

Partir à l'étranger pour vos études, des solutions à vos problèmes !

Vous êtes une dizaine à avoir raconté à JcomJeune vos études à l'étranger dans le cadre du programme Erasmus. Bilan : même si vous avez connu quelques galères en cours de séjour, vous recommandez tous l'expérience. Voici le top 5 des galères rencontrées... et les solutions pour les futurs partants !

Pour éviter les mauvais plans, le premier réflexe à avoir est de s'informer, bien avant le départ, auprès du bureau des relations internationales de votre établissement et de celui de votre université d'accueil. Pensez aussi à contacter d'anciens étudiants partis dans le cadre du programme Erasmus.

Galère Erasmus n° 1 : financer son séjour

“Je n'ai pas eu de problèmes financiers sur place, mais je ne savais pas trop quand j'allais recevoir mabourse Erasmus”, confie Jean-Baptiste, ex-étudiant Erasmus à Cardiff.

Pour ne pas rencontrer le même problème, posez la question au bureau des relations internationales de votre établissement. Sachez qu'il existe plusieurs possibilités de bourses (bourses des régions, bourse du Crous…). Renseignez-vous pour savoir auxquelles vous avez droit !

Galère Erasmus n° 2 : trouver le bon logement

“Mon angoisse, c'était le logement ! avoue Émilie. Il est rare d'en trouver dans les résidences étudiantes en milieu d'année, et j'ai dû vivre deux semaines à l'hôtel à mon arrivée… Cela dit, même si vous avez une place en cité U, renseignez-vous bien sur sa situation avant d'accepter : les cités U sont souvent loin des centres-villes et c'est parfois compliqué pour profiter de la vie nocturne. Regardez en amont les offres sur Internet pour voir ce que vous pouvez trouver pour un loyer similaire.”

La colocation peut être une bonne solution. Des sites spécialisés vous permettent de faire vos recherches et d'échanger avec vos futurs colocs avant même votre arrivée. Quel que soit le type de logement souhaité, renseignez-vous le plus tôt possible.

Galère Erasmus n° 3 : comprendre la langue et les accents

“Je suis partie en Erasmus en Irlande, où j'ai suivi des cours en anglais, explique Caroline. Comme les Irlandais ont un accent particulier, il m'a fallu du temps pour bien les comprendre… Heureusement, pour qu'on ne soit pas perdus, les profs donnaient les supports de cours aux étudiants étrangers avant de les aborder en classe.”

Et cette difficulté ne concerne pas que l'anglais : vous pourrez rencontrer le même problème en Andalousie avec l'espagnol, par exemple ! Mais vous vous habituerez vite et trouverez facilement un arrangement avec l'université pour suivre vos cours.

Par ailleurs, pour acquérir les bases de la langue parlée dans votre ville d'accueil, quand ce n'est pas la même que celle de vos cours, vous pouvez suivre les cours intensifs de langues Erasmus (Ciel) prévus à cet effet.

Galère Erasmus n° 4 : supporter l'éloignement

“Mon semestre d'études à l'étranger était obligatoire, mais comme mon copain était en France, ça n'a pas été évident pour moi… Heureusement, il y a Skype pour se parler facilement”, confie Mathilde, qui avait choisi Madrid.

Si vous pensez que vous aurez du mal à supporter d'être loin de la famille et des amis, privilégiez une destination bien desservie depuis la France, notamment par des vols low-cost, pour vous permettre de faire des allers-retours réguliers. Mais rassurez-vous : vous ferez vite de nombreuses rencontres sur place, notamment d'autres étudiants dans la même situation que vous.

Galère Erasmus n° 5 : gérer le retour

“Pour moi, le plus dur a été le retour en France, explique Agathe, ex-étudiante Erasmus en BavièreQuand j'ai repris les cours à la fac au second semestre, je ne connaissais personne dans ma promo et les groupes étaient déjà formés… Le mieux aurait sans doute été que je reste un an en Allemagne.”

Pensez-y : il est peut-être préférable pour vous de partir à telle période plutôt qu'à telle autre. Et le retour est parfois plus facile quand plusieurs étudiants reprennent les cours en même temps.

Par ailleurs, Valérie Montembault, chargée d'information Europe et International au Cidj, met en garde :“Parfois, les étudiants doivent même repasser certains examens au retour en France.”

Pour éviter de mauvaises surprises quant à vos notes, n'hésitez pas à échanger par mail, pendant votre séjour, avec votre professeur référent en France.

 

Source : jcomjeune.com

OFFRE DE STAGE - ASSISTANT COMMERCIAL & COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE

OFFRE DE STAGE - ASSISTANT COMMERCIAL & COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE

Offre de stage : Assistant commercial et communication

Société : Night Student Agency
Date : Poste à pourvoir dès le 25 Août 2014
Durée du stage : 6 à 7 semaines Région : Paris (75015)

Description de l’offre : L’agence NSA est une société d’évènementielle située à Paris et spécialisée dans les évènements étudiants et les évènements en clubs. L’agence recherche un stagiaire conventionné qui aura pour rôle d’assister le service commerciale et communication.

Mission :
- Prospection
- Développement et gestion d’un portefeuille de clients
- Mise en place des contrats et leur renouvellement
- Elaboration des propositions commerciales
- Exploitation des moyens de communication mis à disposition

Profil : Vous êtes en école de commerce ou de communication et possédez un excellent sens relationnel, vous êtes rigoureux et aimez le travail d’équipe.

De bonne présentation, adaptable et organisé, vous possédez un vif intérêt pour l’évènementiel.
Une maîtrise de l’anglais serait un plus.
Merci d'adresser votre candidature à elodie.nsa@gmail.com

APPEL À TÉMOIN : Vous avez vécu une année Erasmus ou Léonardo ? Racontez nous !

APPEL À TÉMOIN  : Vous avez vécu une année Erasmus ou Léonardo ? Racontez nous !

Dans le cadre d'un dossier à venir sur les programmes Erasmus et Leonardo, la rédaction du JSL recherche des témoignages d'étudiants originaires de Saône-et-Loire bénéficiant ou ayant béneficié de ce programme d"échange européen.

Vous avez vécu l'Auberge Espagnole en vrai ? Vous avez étudié une année à l'étranger grace à Erasmus ? Vous profitez actuellement de ce programme pour étudier en Europe ? Vous avez béneficié du dispositif Leonardo ? Votre récit, vos joies et vos galères intéressent Le Journal de Saône-et-Loire. Dans le cadre d'un dossier en préparation,  Le JSL recherche des témoignages d'étudiants originaires de Saône-et-Loire et  ayant tenté l'expérience d'une année étudiante dans un pays européen. Pour témoigner,  il suffit de nous envoyer un mail à l'adresse jsl-cellule@lejsl. Pour que nous puissions vous recontacter n'oubliez pas de nous communiquer vos coordonnées téléphoniques.

Source : lejsl.com

ERASMUS+ : NOUVEAU PROGRAMME POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION (2014-2020)

ERASMUS+ : NOUVEAU PROGRAMME POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION (2014-2020)

 

La présidence irlandaise a  obtenu un accord sur Erasmus+ parmi les États membres et avec le Parlement européen. Erasmus+ (2014-2020) est le nouveau programme-cadre de 16 milliards d'euros pour l'éducation, la formation, la jeunesse et le sport.

Le nouveau programme est composé de trois piliers principaux: l'éducation et la formation, la jeunesse et le sport.

Sur l'enveloppe totale, 77,5% seront alloués au secteur de l'éducation et de la formation, 3,5% au mécanisme de garantie de prêts. Le secteur de la jeunesse bénéficiera de 10%, le sport de 1,8%.

LE PROGRAMME ERASMUS +

Le programme Erasmus + se décline et 3 actions, dites "actions clé" :

Action clé 1 - La mobilité individuelle à des fins d'apprentissage

Les mobilités d'études et professionnelles au sein de l'Europe seront renforcées, à tous les âges de la vie et pour tous les niveaux de formation. Certaines de ces mobilités pourront s'effectuer depuis et vers les pays tiers pour l'enseignement supérieur et le secteur jeunesse.

Sont concernés :

  • les membres des équipes éducatives (scolaire, enseignement supérieur, éducation des adultes ) : formations, participation à des séminaires, missions d'enseignement, etc.
  • les étudiants : pour des périodes d'étude ou de stage en entreprise
  • les jeunes en formation professionnelle : pour des stages en entreprise
  • les jeunes hors du système éducatif : pour des actions de volontariat (individuel ou en groupe)
  • professionnels et décideurs du secteur de la Jeunesse

Action clé 2 - Coopération et partenariat pour l'innovation et le partage d'expériences

Les projets de coopération internationale et le partage d'expériences entre institutions sont renforcés. Tous les secteurs sont concernés : l'enseignement scolaire, supérieur, la formation professionnelle, l'éducation des adultes et le secteur jeunesse.

Quatre types de partenariats sont proposés :

  • Les partenariats stratégiques répondent aux besoins grandissants d'innovation et visent le rapprochement de tous les acteurs impliqués dans un secteur donné : l'éducation, la formation, la jeunesse. Pour un impact plus important, activités de mobilité et actions de coopération peuvent se compléter au sein du projet.
  • Les alliances de la connaissance sont des partenariats de grande envergure ciblant la modernisation des établissements d'enseignement supérieur. Le rapprochement avec le monde de l'entreprise permettra de générer encore plus d'innovation, de créativité et d'adapter les qualifications aux évolutions de l'emploi.
  • Les alliances sectorielles permettent des coopérations entre les établissements de formation professionnelle et les entreprises : création de nouvelles filières, modernisation des pratiques de formation, innovation sociale, etc.
  • La coopération internationale avec les pays tiers est renforcée et a pour but la modernisation des établissements d'enseignement supérieur, la réforme des modes de gouvernance, la qualité des enseignements, éducation non-formelle, etc. Sont concernés : les pays du voisinage européen, les pays d'Amérique latine, d'Asie et d'Afrique

Les plates-formes informatiques (dont l'initiative e-Twinning pour le jumelage électronique) renforcent le travail en réseau.

Action clé 3 - Soutien à la réforme des politiques

La réforme des politiques a pour but de renforcer les outils et instruments mis en place pour faciliter la mobilité en Europe ainsi que la coordination des Etats membres de l'Union dans les domaines de l'éducation, de la formation et de la jeunesse.

Deux actions spécifiques, l'initiative Jean Monnet  qui favorise l'enseignement, la recherche et le débat sur l'histoire, la politique, l'économie et le droit de l'Union européenne et la coopération dans le domaine du sport complètent ce nouveau programme.

New Year 2015 @ MIX CLUB PARIS ! Reservation 06 15 01 37 96 or 06 68 62 36 72 and Digitick for presales : http://www.digitick.com/le-plus-grand-nouvel-an-twerk-reggaeton

New Year 2015 @ MIX CLUB PARIS ! Reservation 06 15 01 37 96 or 06 68 62 36 72 and Digitick for presales : http://www.digitick.com/le-plus-grand-nouvel-an-twerk-reggaeton

Paris : Meilleure ville étudiante au monde

Paris : Meilleure ville étudiante au monde

 

 

En France, un étudiant sur huit vient d’un pays étranger. Presque quatre fois plus nombreux que les Français étudiants à l’étranger. N’en déplaise aux mauvaises langues qui n’en finissent pas d’annoncer le déclin de l’influence française, l’attractivité du pays des Lumières ne se dément pas, comme le montre une étude de l'institut TNS Sofres, publiée mercredi 20 novembre alors que se tient en ce moment à Paris le Salon de l'éducation.

 

En France, les cerveaux ne font pas que fuir. La matière grise afflue également et s'y épanouit même ! En tout cas, si l’on en croit une étude de l'institut de sondage français TNS Sofres réalisée pour Campus France auprès d'étudiants étrangers. Selon elle, neuf étudiants sur dix recommandent la France comme destination d’études. Et dans un contexte où l’éventail de choix est presque aussi vaste que le monde, la France était le premier choix pour 77% des étudiants. Résultat, plus de 12% des étudiants en France sont des étudiants étrangers.

Des chiffres qui confirment le dernier classement de l'Unesco. Cette année, la France se hisse à nouveau à la troisième place du podium des pays accueillant le plus d’étudiants étrangers (après l'avoir perdue au profit de l'Australie). Loin, très loin derrière les Etats-Unis et le Royaume-Uni certes, mais tout de même devant de grands pays tels que le Canada ou encore le Japon.

Il a préféré la France à la Suisse, deux pays avec lesquels son université avait des partenariats. « C'est un plus grand pays, et la médecine y est plus renommée », explique Zhou, un Chinois interne en médecine. D'autant que pour lui, la langue n'était pas un problème. Son université à Shanghai a été créée par la France au début du XXe siècle et a gardé une tradition francophone, avec des professeurs francophones et des cours de français. 

Excellence

Alors pourquoi la France attire-t-elle autant ? Première raison : la qualité de la formation qui revient pour 51% d’entre eux. Viennent ensuite la valeur du diplôme (35%) et la réputation des établissements ou des enseignants (37%). Mais la France attire aussi encore et toujours car elle est… la France. Ainsi 91% des étudiants étrangers interrogés évoquent le rayonnement culturel et artistique du pays, et 88% son histoire prestigieuse, son rayonnement intellectuel et scientifique.

→ A (RE)LIRE : La France veut attirer et garder les jeunes étudiants étrangers

Mais si la valeur des diplômes est plébiscitée par les étudiants étrangers, la France a d’autres arguments pour attirer les jeunes étrangers sur les bancs de ses écoles et universités. Et c'est plutôt du côté de l’intérêt touristique, de l’art de vivre et de la richesse de la vie étudiante en général qu'il faut les chercher.

Celine, Mexicaine, était venue en France pour les cours sur les études de genre proposés par Science Po Paris. Finalement, elle n'a pas pu s'inscrire dans ce cours très prisé, mais elle ne regrette pas d'avoir privilégié la France à l'Amérique du Nord. « Ici, je découvre une autre culture et je pense qu'il est plus facile de rencontrer des gens qu'aux Etats-Unis, par exemple. La France est vraiment un pays multiethnique ». 

Plus étonnant à l'heure du tout anglais, 42% des personnes interrogées expliquent avoir choisi la France pour la langue. La francophonie a donc de beaux jours devant elle. D'autant que « parmi les non francophones, insiste Emmanuel Rivière, directeur du pôle politique de TNS Sofres, 40% disent avoir étudié le français sans savoir qu’ils viendraient en France ! »

Mariam, étudiante marocaine en Master 2 de Finances à Paris, n'a pas vraiment hésité au moment de faire son choix. « La valeur des écoles françaises est reconnue. Et surtout, je suis francophone, alors c'est un peu la facilité, avoue-t-elle. J'aurais pu aller au Canada, mais c'est plus compliqué, plus loin ».

Peut mieux faire

En revanche, la France peine à accrocher la moyenne en matière de perspectives d'emploi. Sur ce point-là, 52% des étudiants étrangers de l'étude se déclarent insatisfaits. Chez les anciens étudiants, quatre sur dix auraient aimé pouvoir travailler en France, mais parmi ceux qui l'ont fait, la moitié sont restés moins d'un an.

Sans surprise aussi : la France décroche la mention médiocre pour... son administration avec 52% d’étudiants mécontents. On se souvient du parcours du combattant du héros de L'Auberge espagnole, perdu dans les méandres de l'administration française pour déposer sa candidature pour un échange Erasmus.

►A (RE)ECOUTER : Accueil des étudiants étrangers : vers une nouvelle immigration choisie ?

Dans les points à améliorer également, selon l’étude : le coût et l’offre de logement. Et le coût de la vie plus globalement. Ainsi que l’accueil réservé par les étudiants français eux-mêmes à leurs camarades étrangers. Trois sur dix se disent un peu déçus.

Cocorico pour Paris

Et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, pour la deuxième année consécutive, le cabinet d'études britannique QS a désigné Paris comme la meilleure ville étudiante du monde. Alors que la France se traîne dans le top 100 des écoles (avec seulement deux écoles dans le classement), la capitale sort major du classement global des villes étudiantes devant Londres, Singapour, Sydney, Melbourne et Zurich. Et là encore Paris double tout le monde grâce à des critères comme la qualité de vie, le prix abordable des études, la mixité et l'attractivité de ses diplômés aux yeux des employeurs.

Job Etudiant : Découvrez le secteur qui recrute !

Job Etudiant : Découvrez le secteur qui recrute !

 

Si vous recherchez un job ou un emploi étudiant, vous savez qu’il existe certains secteurs qui sont à privilégier, par exemple le secteur de la restauration et l’hôtellerie recrute constamment des étudiants. Pourquoi ? Parce que la demande des entreprises ne fait qu’augmenter et car le profil des étudiants intéresse les professionnels du secteur.

C’est pour cela qu’on a voulu vous présenter Emploi-RestHo.com, il s’agit d’une plateforme de recrutement accessible à tous les étudiants qui souhaitent trouver un emploi ou un job en tant que barman, serveur(se), hôte(sse) sous forme d’extra, ou CDI, CDD… Du débutant au professionnel, tous les candidats ont leurs chances de trouver un emploi dans l’hôtellerie et la restauration. Une nouvelle plateforme pratique et gratuite qui vous permet de concilier travail et études.

Le site met à votre disposition un agenda (sous forme de calendrier) qui vous permet de recevoir des propositions d’embauches selon vos disponibilités. Vous recevez directement toutes les informations pratiques comme les horaires ou le salaire et vous choisissez d’accepter ou de refuser la proposition. L’avantage est que c’est vous qui choisissez quand vous travaillez, un bon plan pratique pour étudiant !

Si vous êtes étudiant dans le secteur de l’hôtellerie et la restauration, Emploi-RestHo permet aussi de postuler aux offres d’emplois, pour des postes en apprentissages, CDD et CDI.

Il faut savoir que nombreux hôtels et restaurants sont à la recherche de personnel lorsque leur activité s’accélère, par conséquent une multitude de postes se crées régulièrement dans l’année. Que se soit pourfinancer vos études, votre loyer, vos sorties vous pouvez trouver un emploi ou job qui puisse se combiner à vos études en complétant votre agenda sur Emploi-RestHo.com

Si vous avez des amis en recherche de petits jobs, alors profitez-en en leur partageant ce bon plan !

Abdess.y

Le repas le moins cher de Paris, c'est à la Cité Internationale

Le repas le moins cher de Paris, c'est à la Cité Internationale

 

 

Le resto U, ce n’est pas seulement pour les étudiants! A la Cité internationale universitaire de Paris, tout le monde peut profiter d’un menu entrée-plat-dessert pour 6 euros. Le Figaro Etudiant a testé pour vous.

3,15 € le repas complet au resto U, on connaissait. Mais ce menu est réservé aux étudiants. La Cité internationale universitaire de Paris, elle, ouvre son restaurant à tous. Et offre même le repas le moins cher de Paris! La formule entrée-plat-dessert du jour est proposée à 3,15€ aux étudiants, comme dans tous les restaurants universitaires ,mais aussi à 6€ au public extérieur. Et pour le même prix , le resto vient de s’offrir un lifting et a réouvert après deux mois de travaux.

«Peu de gens le savent, mais la Cité internationale est un lieu public, un campus ouvert à tous, lieu de promenade et de passage» explique la direction de l’établissement. C’est donc dans la même logique d’ouverture que le restaurant a été rendu accessible au public.

Sur place, la diversité est au rendez-vous, même si les grandes tablées sont majoritairement composées d’étudiants venus des quatre coins du monde. On y croise aussi des actifs, des retraités, et même quelques familles. Guillermo et Barbara, étudiants allemands, côtoient ainsi Nicole, la cinquantaine, qui déjeune ici entre deux cours de formation continue. «On compte aussi des actifs parmi nos habitués» explique Daniel Balla, le directeur du restaurant. «Et le mercredi, nous avons quelques familles qui viennent avec les enfants à la sortie de l’école»

Et dans l’assiette?

Coté assiette, variété et équilibre sont au rendez-vous: ce mercredi, on avait le choix entre un rôti de dinde accompagné de pomme de terres vapeur ou un filet de lieu à la provençale et sa julienne de légumes pour le menu du jour. Les espaces «cuisine du monde» proposent, eux, des spécialités changeant tous les jours: hamburgers, gratin de légumes au parmesan, soupe au potiron... A la carte, on a le choix! Et côté saveur? Pas mauvais-mauvais, mais un peu fade quand même... «C’est meilleur qu’à la cantine de mon ancien lycée» raconte Inès. «Ca sent le réchauffé, ca manque de goût...mais c’est pas cher!» explique Julien. Un bon rapport qualité/ prix, donc.

Informations pratiques:

Cité internationale universitaire de Paris, 17 boulevard Jourdan, 75014 Paris

Restaurant ouvert du lundi au vendredi de 11h45 à 14h15 et de 18h15 à 21h. Fermé les week-ends et jours fériés.

 

Une journée consacrée au programme européen Erasmus +

Une journée consacrée au programme européen Erasmus +

L'Université européenne de Bretagne organise le mercredi 27 novembre une journée régionale sur le programme européen dédié à l'éducation et à la formation, Erasmus + (2014-2020). Celui-ci s'adresse aux étudiants en mobilité d'études ou en formation professionnelle à l'étranger, aux volontaires, aux participants d'échanges de jeunes. Interviendront lors de cette journée des experts des projets européens dans le secteur de la formation dont un représentant de l'agence Europe Education Formation France (2E2F). La manifestation se déroulera à l'Université de Bretagne Occidentale (Brest) et sera retransmise en direct à Rennes. Inscriptions à partir du 16 octobre 2013. Contact :projets-europeens@ueb.eu

Sébastien Thierry (Agence 2E2F) : "Erasmus+ constitue une évolution plutôt qu’un véritable changement"

Sébastien Thierry (Agence 2E2F) : "Erasmus+ constitue une évolution plutôt qu’un véritable changement"

Alors que le budget du nouveau programme Erasmus+ pour la période 2014-2020 doit être présenté au Parlement européen le 22 octobre 2013, Sébastien Thierry, directeur adjoint de l’agence 2E2F (Europe Education Formation France), revient sur les axes prioritaires de développement.

Programme "Erasmus Mundus Maghreb" : Des bourses d’études pour l’année 2014

Programme "Erasmus Mundus Maghreb" : Des bourses d’études pour l’année 2014

Le Programme "Erasmus Mundus Maghreb" vient d’annoncer qu’il offre, pour l’année académique 2014, des bourses d’études aux étudiantes et étudiants d’excellence de niveau licence, mastère, doctorat et post-doctorat, et aux personnels académiques et administratifs dans plusieurs disciplines. 

Travailler et étudier à l'étranger, comment ça marche ?

Vous Restaurer

Vous Restaurer
Trois raisons de venir manger au CROUS
 
>> Un repas pour 3,15 Eur
Le Crous, c'est le repas complet à 3,15 Eur, sur place ou à emporter. Nulle part ailleurs vous ne pourrez trouver à ce prix un menu complet ou une formule à emporter.
 
>> 15 restaurants et 25 cafétérias
Aucun lieu de restauration n'est plus proche de vos lieux d'études. Venir manger dans les restos U et cafét' c'est profiter davantage de sa vie étudiante.
 
 >> Une offre variée et de qualité
Dans votre RU, des chefs de cuisine préparent sur place les repas élaborés à partir de produits frais dès 6 heures du matin. Ils veillent à votre équilibre alimentaire et aux saveurs variées. Que vous soyez plutôt steak/frites, légumes ou couscous, les équipes de votre RU vous font partager le goût de la bonne cuisine à travers des formules variées